Bouleversements dans le secteur des jeux d'argent en France

Jouer Enligne FR Arjel privatisee
par Liza Sternkatz | 23/10/2019

Le mois d’octobre s’annonce chargé pour le secteur des jeux d’argent en France. En effet, le gouvernement français prévoit d’acter mercredi prochain une nouvelle autorité nationale pour réguler les jeux (pour remplacer l’ARJEL). Une mesure qui s’accompagne de la privatisation de la Française des Jeux (ou FDJ). 

Bercy indique cependant que cette nouvelle autorité ne sera effective que l’année prochaine et devrait continuer de garantir l’indépendance des opérateurs de jeux en ligne. Néanmoins, la volonté du gouvernement est clairement d’endiguer la dépendance aux jeux d’argent, qui touche de plus en plus de français (et en particulier les plus jeunes) en réduisant la marge de manoeuvre des plateformes en matière de communication et de marketing. Les bonus de casino sont-ils dans le viseur ? Décryptage dans l’article d’aujourd’hui. 

Une nouvelle autorité de régulation pour remplacer l’Arjel 

La première mesure du gouvernement français pour ce mois d’octobre sera donc d’entériner la création d’une nouvelle autorité de régulation des jeux en France. Un enjeu crucial qui fait suite à la privatisation de la FDJ et qui semble inquiéter les opérateurs, craignant notamment de perdre de leur indépendance. 

L’opération sera en réalité lancée en novembre pour la remplaçante de l’ARJEL et en 2020 pour le privatisation de la FDJ. A la fin de cette dernière, l’Etat (qui détient à ce jour 72 % du capital de la française des jeux) n’en aurait plus que 20 %. Un actionnariat résiduel donc qui lui permettrait tout de même de continuer de toucher plus de 3,5 milliards d’euros chaque année selon les Comptes Publics. 

Meilleurs casinos - juillet 2020

Nom du casino
Note des utilisateurs
Bonus de bienvenue
 
Jelly Bean Casino
200% jusqu'à 1000€
+20 free spins
Mon
Azur Casino
100% jusqu'à 100€
ou 50% jusqu'à 500€
Mon
Unique Casino
100% jusqu'à 400€
+20 free spins
Mon
Casino Joka
75% jusqu'à 500€
le samedi
Mon
Malibu Club
100% jusqu'à 10000€
+120 free spins
Mon
Madame Chance
400% jusqu'à 800€
+ sur autres dépôts
Mon
Vive Mon Casino
Concours slots en feu 1e prix 7500€
Du 15 au 28 avril 2019
Mon
White Lion
200% jusqu'à 3500€
Package
Mon
La Riviera
100% jusqu'à 250€
du lundi au jeudi
Mon
Four Crowns
400% jusqu'à 2000€
1e dépôt
Mon
Plus de casinos
132+ avis de joueurs
200% jusqu'à
1000€
+20 free spins
114+ avis de joueurs
100% jusqu'à
100€
ou 50% jusqu'à 500€
107+ avis de joueurs
100% jusqu'à
400€
+20 free spins
148+ avis de joueurs
75% jusqu'à
500€
le samedi
128+ avis de joueurs
100% jusqu'à
10000€
+120 free spins
140+ avis de joueurs
400% jusqu'à
800€
+ sur autres dépôts
150+ avis de joueurs
Concours slots en feu
1e prix 7500€
Du 15 au 28 avril 2019
129+ avis de joueurs
200% jusqu'à
3500€
Package
109+ avis de joueurs
100% jusqu'à
250€
du lundi au jeudi
143+ avis de joueurs
400% jusqu'à
2000€
1e dépôt
Plus de casinos

De possibles sanctions économiques

La nouvelle autorité des jeux va non seulement s'élargir, mais aussi retrouver de nouvelles prérogatives en matière de régulations des jeux en ligne, dont la loterie et les paris sportifs. Le miQu'implique la privatisation de la Française des Jeuxnistre du budget, mais aussi celui de l’Agriculture auront également leur mot à dire en matière de courses hippiques, selon les dires de Bercy.  

A ce jour, seuls les casinos n’entreraient pas dans le périmètre d’action de l’ANJ et resteraient sous la tutelle du ministère de l’Intérieur en raison de leur caractère addictif. Mais aussi des suspicions de blanchiment qui entourent les casinos terrestres et physiques (reconnus dans leur grande majorité par les autorités de paradis fiscaux comme Malte). 

L’ANJ conservera également la capacité de donner (ou non) un agrément aux opérateurs de jeux d’argent. Et donc de distribuer d’éventuelles sanctions économiques aux acteurs dont elle jugera que les techniques de communications sont trop excessives...

Introduction de la FDJ à la bourse

L’introduction de la FDJ à la Bourse de Paris ne se fera cependant qu’à la fin dû mois de novembre. Une décision qui inquiète considérablement les casinos puisque pour pallier à l’éventuel manque à gagner, cette dernière pourrait décider d’installer des machines à sous dans son réseau. Une concurrence qui pourrait faire de l’ombre aux établissements aussi bien physiques qu'aux casinos virtuels

 

Blog & Actualités

Recevez chaque semaine toutes les promos dans notre newsletter

Profitez des meilleures offres pour jouer en ligne, des super packs
de bienvenue et des bonus exclusifs en vous inscrivant!

En vous inscrivant, vous confirmez avoir plus de 18 ans.